Eric Bertrand

Mes valeurs

  • Le respect : prendre mon interlocuteur en considération tout en tenant compte de ce qui est important pour moi
  • L’humilité : accepter de me remettre en question pour évoluer ; m’ouvrir à la différence et accroître mon seuil de tolérance
  • La flexibilité : être ouvert et capable de m’ajuster aux changements qui surviennent dans mon environnement
  • La coopération : soutenir et collaborer à une action commune dans la légèreté

Ma vision, mon rêve

« Ne rien vouloir, et me contenter de ce que je reçois » …

Je tente d’incarner ce principe au quotidien, avec mes semblables, mais aussi et surtout avec les chevaux. Demander poliment plutôt que prendre ou exiger. Amener le cheval à réfléchir, à chercher la solution avec son cavalier, à être un partenaire qui collabore plutôt qu’un animal soumis qui se laisse guider et diriger. Etre heureux de ce que j’ai obtenu aujourd’hui sans vouloir davantage demain ; sans mettre la pression.

Etre présent, attentif, à l’écoute du moindre signe ou mouvement qui me renseigne sur l’état d’esprit de mon cheval, de son humeur du jour, de son niveau de disponibilité, de douleurs éventuelles.

C’est cette attitude d’être ; cette qualité de présence et d’attention à l’autre que je souhaite transmettre à mes élèves, et c’est pourquoi je place le relationnel et la qualité de connexion entre le cheval et son cavalier au cœur de mon enseignement. C’est cette qualité d’être qui permet la véritable coopération du cheval à mes yeux et qui fait de lui un partenaire fiable.

Cela nécessite de se remettre en question, de lâcher prise et d’accepter de ralentir le rythme. S’arrêter, réfléchir, repartir, changer de cap si nécessaire …

Ce qui me rend le plus heureux, ce n’est pas de briller aux yeux de mes élèves, mais de les voir rayonner eux-mêmes ; de les amener, en douceur, à se dépasser, ou mieux … à me dépasser !

Mon parcours

Après sept années de haut niveau en équitation classique, je reste sur ma faim. La philosophie de travail qui sous-tend le classique est trop rigide et dirigiste à mon goût. Je m’y sens étriqué, oppressé, cloisonné. J’ai besoin de souplesse, d’ouverture, de légèreté … Par ailleurs, je rêve aussi de plus de coopération avec mon cheval. J’ai l’impression qu’il ne réfléchit plus et qu’il se repose sur son cavalier ; qu’il se laisse porter et diriger par lui.

Je découvre l’équitation western en 1996, et c’est une révélation pour moi ! Loin du cliché du cow-boy qui éperonne sauvagement son cheval et lui arrache deux dents en tirant dans la bouche avec un mors sévère aux dimensions démesurées, je découvre une équitation particulièrement raffinée dont la philosophie me séduit immédiatement.

L’esprit western consiste à amener les choses par le jeu plutôt que par l’exigence. Le cheval est un véritable partenaire, et la qualité de connexion et d’attention entre le cavalier et sa monture est la clé de voûte de tout le dressage. L’énergie insufflée dans le travail est plus calme ; le rythme plus lent, plus posé.

J’obtiens mon diplôme d’entraîneur-instructeur Western fin 1999 au bout de trois années d’apprentissage intensif au Canada, et je suis en formation continue depuis lors. Formé à la maréchalerie et en nutrition équine, j’ai également suivi la formation de juge en équitation western. Mon but n’a jamais été de juger des concours, mais de pouvoir porter un autre regard afin de préparer au mieux mes élèves qui désirent concourir.

De retour en Belgique, je crée Sweet Water Farm, qui devient mon lieu de travail et d’entraînement.
Mentor-entraîneur FEC-FEQ pendant cinq ans, j’ai eu la chance d’accompagner avec succès de futurs entraîneurs et instructeurs dans la préparation de leurs examens.
Aujourd’hui, j’entraîne chevaux et cavaliers classiques et westerns pour résoudre une difficulté relationnelle, comportementale ou technique ; se préparer à une compétition ; ou pour le plaisir d’apprendre, tout simplement.

Je propose par ailleurs des stages axés sur

« La rencontre avec soi à travers la rencontre avec le cheval ».

Ces stages s’adressent à toute personne désireuse d’améliorer la qualité de connexion à elle-même. Il n’est pas nécessaire d’être cavalier pour y participer.